Les élections fédérales canadiennes et la Journée mondiale de la contraception: Des occasions d’agir!

Cher adepte de l’ICP,

Au moment où ce message sera publié, le 20 septembre approchera à grands pas, jour où les Canadiens se rendront aux urnes pour élire les membres du 44e Parlement du Canada. Bien que les principaux partis politiques aient proposé des stratégies pour faire face au changement climatique dans le cadre de leurs programmes, aucun de ces plans ne reconnaît l’impact de l’augmentation du nombre d’humains sur l’incapacité à réduire les émissions de gaz à effet de serre, et encore moins ne comporte d’appels à la réduction de la croissance démographique. Au contraire, la plupart des politiciens traditionnels continuent de battre le tambour pour une croissance économique et démographique toujours plus forte au Canada. C’est absurde, comme le savent les adeptes de l’ICP, mais pas surprenant, étant donné les avantages que la croissance procure à des intérêts puissants et influents. Les spéculateurs, les promoteurs, les banquiers et les entreprises de main-d’œuvre bon marché – sans oublier les politiciens qui cherchent à obtenir le vote ethnique par le biais d’une forte immigration – profitent tous de la croissance, tandis que les gens ordinaires supportent les coûts de la densification, le stress sur les infrastructures et les services, le bruit, la pollution et la perte d’espaces verts, de terres agricoles et d’habitats fauniques.

La plupart des Canadiens ne savent probablement pas que moins d’une semaine après leur vote aux élections fédérales, la Journée mondiale de la contraception sera célébrée dans le cadre d’une campagne mondiale visant à souligner l’importance de la planification familiale et le droit de tous les couples et de tous les individus à décider librement et de manière responsable du nombre de leurs enfants et de l’espacement de leur naissance. La Journée mondiale de la contraception a été instituée par les Nations unies en 2007 et fixée au 26 septembre de chaque année. Basée sur la vision d’une grossesse désirée, elle est soutenue par de nombreuses ONG travaillant dans le domaine de la population et de la santé reproductive.

Connaissant l’importance de la contraception et du planning familial pour améliorer la vie des gens et lutter contre la dégradation de l’environnement et le changement climatique, on peut compter sur les organisations de population pour faire connaître la Journée mondiale de la contraception. Il est regrettable que la plupart des organisations environnementales soient réticentes à promouvoir la stabilisation et la réduction éventuelle de la population comme un objectif valable en soi, étant donné que la croissance de la population humaine est le problème sous-jacent ou un facteur important de pratiquement tous les problèmes environnementaux et un obstacle à tous les objectifs que ces organisations espèrent atteindre. Les gouvernements à tous les niveaux, les experts de la santé et les organisations humanitaires ont également tendance à éviter ce sujet sensible.

Mais ignorer le problème n’est pas une solution! Comme l’ont déclaré les Nations Unies dans leur rapport annuel de 1992, “la planification familiale pourrait apporter plus d’avantages à plus de personnes à un moindre coût que toute autre technologie”. Cette affirmation est plus vraie que jamais aujourd’hui. Malheureusement, même l’ONU n’a pas suffisamment pris son propre conseil à cœur! Elle n’a jamais fait de la stabilisation de la population en soi un de ses objectifs de développement durable.

La population mondiale devrait atteindre la barre des 8 milliards d’habitants d’ici 2023, douze ans seulement après avoir atteint les 7 milliards. Que nous en soyons conscients ou non, nos vies sont affectées par la surpopulation humaine en raison de son impact sur l’environnement, de la disponibilité d’une main-d’œuvre étrangère bon marché et de l’externalisation, de la pression migratoire et d’autres facteurs. La croissance démographique du Canada devrait être un enjeu électoral. Malheureusement, si la croissance démographique du Canada est mentionnée, il est probable qu’elle soit traitée comme une bonne chose. Le fait que le gouvernement libéral ait augmenté l’objectif d’immigration du Canada pour 2021 à plus de 400 000 alors que de nombreuses restrictions Covid restent en place semble avoir à peine provoqué une vaguelette.

Quel que soit leur parti, nous devrions saisir chaque occasion de rappeler à notre député élu que la croissance ne peut pas se poursuivre indéfiniment, au Canada ou dans le monde. Des campagnes comme la Journée mondiale de la contraception sont l’occasion de soutenir les droits reproductifs dans les nombreuses régions du monde où ils sont absents ou déficients. Grâce au soutien de membres comme vous, l’ICP continue à sensibiliser et à travailler pour renverser la vapeur sur cette question des plus importantes.

Impliquez-vous
Cordialement,

Madeline Weld, Ph.D.

Présidente, Institut canadien de la population
Tél.: (613) 833-3668
Courriel: mail@populationinstitutecanada.ca
www.populationinstitutecanada.ca