Une mise à jour de Google Earth dépeint le fardeau que nous exerçons sur la Terre mère

Grâce à la nouvelle fonction chronophotographie de Google Earth, nous disposons d’une image plus éclairée de l’évolution de la planète. Une grande partie de ce changement est due à l’homme.
Il reste moins de 30 ans avant d’atteindre 2050. Le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) des Nations unies nous dit que nous devrons avoir atteint des émissions nettes nulles d’ici là pour empêcher la température moyenne de la Terre de dépasser 1,5 degré Celsius – le point au-delà duquel de nombreux systèmes naturels pourraient commencer à franchir des points de non-retour.

L’accent mis par les Nations unies et d’autres organisations sur le changement climatique ne doit pas nous faire oublier que le principal moteur de la plupart des maux de la planète est la croissance de la population humaine et son appétit insatiable pour plus de nourriture, plus de biens et plus d’espace, dont le prix est en fin de compte la dégradation de l’environnement. L’ensemble de notre système économique mondial repose sur un paradigme qui mesure le bien-être humain uniquement en termes de croissance du PIB et exige une augmentation continue de la production matérielle, qui est inextricablement liée à la destruction écologique et à l’augmentation des émissions. Nous vivons sur une planète finie ; la nature intrinsèquement non durable de notre système économique – et la croissance démographique continue – devraient être évidentes.

Une mise à jour de Google Earth nous offre à tous un moyen visuel de faire le tour de la question afin que nous puissions constater par nous-mêmes l’impact que nous avons eu sur la planète au cours des 40 dernières années – et, on l’espère, nous inciter à réduire et à compenser notre impact au cours des 30 prochaines. Cliquez sur le lien ci-dessus pour voir une bande-annonce de l’échantillon de compilations de Google Earth provenant de différentes parties du monde, commençant en 1984 et se terminant en 2020. Rendez-vous ensuite sur la page d’information de Google pour découvrir comment cette fonctionnalité a été créée et comment elle peut être utilisée.

Aidez-nous à partager les mises à jour sur les technologies et les outils qui peuvent aider à faire comprendre aux gens les réalités de la surproduction. Votre soutien est le bienvenu dans le cadre de notre travail de sensibilisation à l’impact de notre empreinte humaine et de notre nombre croissant. Aucune contribution n’est jamais trop petite ou insignifiante; 2050 n’est pas si loin et il y a beaucoup à faire.

Impliquez-vous